La bonne cuisson pour bébé

Servir des protéines animales  à un bébé qui débute pose parfois quelques questionnements. D’une part, ses gencives sont super puissantes et lui permettent d’écraser et de bien gérer des morceaux de viande. D’autre part, il vous appartient de lui faciliter la vie en lui servant des coupes et en cuisant vos viandes, volailles et poissons.

Les viandes, les volailles et les poissons doivent être cuits de façon sécuritaires en respectant les températures internes minimales, mais ne devraient pas être trop cuits. Des aliments tendre et juteux sont beaucoup plus facile à croquer et à mastiquer

C’est pourquoi je vous suggère  de vous procurer un bon thermomètre à viande et de vérifier vos températures internes cuissons à l’aide de ce dernier. Vous vous rendrez compte que vous faisiez probablement trop cuire la plupart de vos aliments. Une sur-cuisson vous nuit à deux égards : elle assèche les aliments et les rends plus difficile à mâcher et elle vous prive du sang (dans le cas de la viande rouge) qui est une excellente source de fer pour bébé. Puisque qu’il y a beaucoup de fer dans les jus de cuisson si bébé ne fait que sucer ou téter un bout de viande, pas de souci, il en tire tout de même des nutriments.

Voici quelques conseils afin de vous assurer d’une bonne lecture

  • Privilégiez un thermomètre digital.
  • Les thermomètres que l’on laisse dans la pièce de viande ne donnent pas toujours de bonnes lectures tout dépendant du type de viande. Vaut mieux privilégier le type qui ne va pas au four.
  • Retirez votre nourriture de la source de chaleur et insérez votre thermomètre dans la partie la plus épaisse de votre pièce de viande jusqu’au milieu.
  • Assurez vous que votre thermomètre ne touche pas d’os ou le plat de cuisson puisque cela pourrait vous induire en erreur (ils sont parfois plus chauds).
  • Si vous avez plusieurs morceaux distincts, vérifiez la température de chacun d’eux.
  • Les températures des galettes de viandes (style hamburger) peuvent être mesurées en insérant le thermomètre par le côté de celle-ci.
Températures internes minimales pour une cuisson sécuritaire 
Boeuf, veau et agneau (coupes entières et morceaux)
Mi-saignant 63°C (145°F)
À point 71°C (160°F)
Bien cuit 77°C (170°F)
Boeuf attendri mécaniquement (boeuf coupé solide)
Boeuf, veau 63°C (145°F)
Bifteck (Retournez au moins deux fois durant la cuisson) 63°C (145°F)
Porc (par exemple, jambon, longe de porc, côtes levées)
Porc (coupes entières et morceaux) 71°C (160°F)
Viande hachée et mélanges de viande (par exemple, hamburgers, saucisses, boulettes de viande, pains de viande et plats en casserole)
Boeuf, veau, agneau et porc 71°C (160°F)
Volaille 74°C (165°F)
Volaille (par exemple, poulet, dinde, canard, etc.)
Morceaux 74°C (165°F)
Volaille entière 82°C (180°F)
Fruits de mer
Poisson 70°C (158°F)
Crustacés (par exemple, crevettes, homard, crabe, pétoncles, palourdes, moules et huîtres) (Étant donné qu’il est difficile d’utiliser un thermomètre numérique pour aliments pour mesurer la température des mollusques, jetez ceux dont la coquille n’a pas ouvert lors de la cuisson. ) 74°C (165°F)
Autres
Autres (hot dogs, farce, restes, etc.) 74°C (165°F)

[1]  Santé Canada, Safe Internal Cooking Temperature : http://healthycanadians.gc.ca/eating-nutrition/healthy-eating-saine-alimentation/safety-salubrite/tips-conseils/cook-temperatures-cuisson-eng.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s