Décès d’un bambin de 13 mois

chandelle

Hier, est survenu un événement tragique qui m’a donné froid dans le dos. Une situation d’une tristesse inouïe et qui porte à réfléchir chacune d’entre nous qui laissons nos enfants en garderie à tous les matins. Je n’ose même pas imaginer la peine et le vide que ressentent deux parents éplorés par la perte de leur enfant. Si vous me lisez, toutes mes pensées et mes sympathies vont vers vous. J’ai vu circuler des commentaires allant des plus extraordinaires aux plus horribles concernant cette tragédie. Toutefois, je ne souhaitais pas m’exprimer publiquement sur le sujet puisque je n’ai pas l’impression que cela concerne la DME et surtout par respect pour les parents qui vivent l’épreuve d’une vie.

Si vous ne connaissiez pas l’histoire, en voici un résumé : 

C’est la consternation dans le secteur Aylmer, où un jeune garçon de 13 mois est décédé, hier (12 mai), dans un Centre de la petite enfance.

Le bambin se serait étouffé avec sa nourriture, peu avant midi, au CPE La Ribambelle.
Tout a été tenté pour le sauver.

L’éducatrice en charge du groupe a immédiatement entrepris des manœuvres de réanimation jusqu’à l’arrivée des ambulanciers paramédicaux.

Source  : TVA Gatineau 

J’ai cependant vu un message passer sur Facebook et je ne pouvais pas ne pas y répondre…Voici ce que la dame écrit : 

(J’ai choisi de ne pas nommer la personne concernée)

Je suis directrice d’un CPE, nous accueillons 216 enfants chaque jours dans nos 4 installations. Des drames comme le vit aujourd’hui notre réseau (mort d’un enfant de 1 an par cause d’étouffement dans un CPE de Gatineau), nous paralyse. Ce genre de tragédie peut arriver dans les meilleures organisations. Nous travaillons toujours à l’amélioration de nos méthodes de prévention pour éviter ce genre d’accident dans nos milieux. Toutes nos pensées sont avec la famille et les employées du CPE en question.
Sans connaître les détails de l’incident, J’aimerais vous faire part de nos craintes quant au risque d’étouffement en générale. Depuis quelques temps, certaines jeunes familles, parents de poupons, nous font part de leur adhésion à de nouveaux modes de pensées quant à la méthode d’introduction d’aliments en bas âge; par exemple, la méthode appelée DME (ou Diversification Alimentaire). Ce courant de pensées propose aux parents de commencer, vers 6 mois (ou dans certain cas avant), à offrir des aliments en morceaux plutôt qu’en purée ou en compote aux poupons prétendant que l’enfant n’a pas besoin d’aide et qu’il peut être autonome dans son alimentation. En tant que directrice de CPE, nous ne pouvons pas accepter les demandes des parents qui souhaiteraient que l’on applique cette méthode dans nos installations, nos politiques se basent sur les recommandations de nos partenaires de la santé.
Je souhaite tout simplement mettre en garde les nouvelles familles par rapport à ce genre de méthode; le fait que l’on augmente le risque d’étouffement est un élément considérable… Le meilleure guide pour vous demeure « Mieux vive avec son enfant » du Centre intégré de santé et des services sociaux.
Tous les parents du monde souhaitent le meilleur pour leur enfant. Ayons confiance aux spécialistes :o) Ils détiennent l’expertise.

Voici ce que j’aimerais répondre à cette dame :

D’une part, la DME (diversifiaction menée par l’enfant) est plus qu’une simple façon d’offrir des morceaux afin de favoriser l’autonomie du bébé : c’est une méthode d’introduction par laquelle le bébé se familiarise avec la nourriture à son propre rythme via des contextes sécuritaires et facilitants offerts par les parents qui la plupart du temps font ce choix en connaissant les bases de la méthode et les pratiques sécuritaires à adopter. Certes, ce n’est pas pour tous, mais une très grande majorité des bébés bénéficient des bienfaits de cette méthode. Et oui, si nous choisissons cette méthode c’est en toute connaissance de cause et parce que nous voulons le meilleur pour nos enfants. Saviez-vous qu’on ne rapporte pas plus de cas d’étouffement chez les bébés qui sont diversifiés ainsi versus ceux qui consomment des purées?

La décision d’accepter ou non les enfants qui font de la DME revient à chaque installation et il convient que les parents respectent les règles établies dans leurs CPE, bien entendu! Mes enfants sont en CPE et n’y ont jamais consommé de purées (intégrés à 10 et 13 mois) puisqu’ils refusaient de se faire nourrir de toute façon et avaient les compétences pour consommer des aliments solides.

J’ajouterais qu’à 9 mois beaucoup de bébés ayant fait de la DME ou pas mangent des morceaux et qu’au bout du compte, ça revient au même. J’aimerais également mentionner qu’à l’âge de 13 mois cet accident tragique n’a pas de lien avec la DME ; puisqu’à cet âge la majorité des enfants ne consomment plus de purées.  Bref, que cet enfant ait consommé des poires en purées ou en morceau à 6 mois n’a plus d’influence rendu à 13 mois!

Finalement, lorsque vous parlez de spécialistes et d’instances gouvernementales, je vous répondrai en vous disant que plusieurs pédiatres et nutritionnistes endossent la méthode et que Santé Canada dans son énoncé sur la nutrition du nourrisson de 6-24 mois mentionne que :

Il est important que les parents et les dispensateurs de soins donnent une variété de textures douces (telles que des aliments grumeleux, cuits jusqu’à tendredeté et finement hachés, en purée, écrasés ou broyés) et d’aliments à manger avec les doigts à partir de l’âge de six mois. Les aliments qu’on mange avec les doigts sans danger comprennent des morceaux de légumes et de fruits bien cuits, des fruits mûrs et tendres comme des bananes, de la viande cuite finement coupée, hachée ou écrasée, du poisson sans arêtes et du poulet, du fromage râpé, des croûtes de pain ou des rôties.

L’ajout d’aliments à manger avec les doigts aux premiers aliments complémentaires encourage l’enfant à manger seul dès le début (Townsend et Pitchford, 2012; Rapley, 2011). On estime que cette méthode favorise la période cruciale du développement oral et moteur pendant laquelle le nourrisson plus âgé est prêt à toucher la nourriture et à la « mâcher » (OMS, 1998; Rapley, 2011; Sachs, 2011; Wright, Cameron, Tsiakas et Parkinson, 2011).

Source : Santé Canada, Société canadienne de pédiatrie, Diététistes du Canada et Comité canadien pour l’allaitement (2014)

J’ai également lu cette citation que j’aimerais partager :

Selon Claude Séguin, directeur en formation chez Gestion Paramédical, l’obstruction totale des voies respiratoires est très rare. «J’ai hâte de voir l’enquête du coroner, parce que l’obstruction totale, sur un enfant comme sur un adulte, c’est comme gagner à la loterie, c’est très rare. J’ai été paramédic pendant 37 ans, j’ai rencontré une seule fois un cas d’obstruction totale des voies respiratoires».

 Source : Journal de Montréal 


 

Ce drame horrible nous rappelle malheureusement que nul n’est à l’abri et que l’étouffement est un risque quotidien.  Svp, assurez-vous de savoir quoi faire en cas d’étouffement.

(+) Savoir différencier l’étouffement du haut-le-coeur est aussi essentiel!


 

Je termine en exprimant mes sympathies aux parents du petit Caleb. Que Jonathan et Fabienne puissent trouver et recevoir  tout le courage, la force et l’amour dont ils auront besoin.

Publicités

3 réflexions sur “Décès d’un bambin de 13 mois

  1. Je pratique le baby led weaning avec ma fille de 11 mois maintenant depuis l’âge de 6 mois et pas une seule fois nous n’avons fait face à un cas d’étouffement. J’habite à Londres et ici c’est une méthode très répandue et même conseillée et encouragée. Il faut savoir quand même que le risque d’étouffement n’est pas du tout plus important avec cette méthode qu’avec les purées car cette méthode incite l’enfant à mâcher avant d’avaler tandis que les purées incitent l’enfant à avaler avant et à partir d’un certain âge avec les purées on introduit de toute façon des morceaux et de la texture. A 13 mois un enfant ne mange plus de purées comme vous le dites dans votre article. Malheureusement il peut y avoir des accidents en raison de comment la nourriture est présentée à l’enfant à savoir raisin entier, tomate cerise entière etc, certains aliments nécessitent d’être coupé d’une certaine façon qu’ils ne présentent plus un risque d’étouffement. Il est important de faire des recherches sur le sujet pour savoir comment s’y prendre et éviter au maximum les chances d’etouffement. Très bien dit en tout cas. C’est une histoire tragique qui s’est produite, pensées aux parents, repose en paix petit Caleb.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s