Poissons, crustacés et noix

L’introduction aux allergènes prioritaires est souvent un des éléments causant le plus de stress au parent durant la diversification alimentaire de leur bébé. Chose certaine, il y a beaucoup d’information à assimiler et on peut parfois trouver le tout difficile à démêler, surtout considérant que certains allergènes proviennent d’un seul aliment (comme l’oeuf) et que d’autres proviennent d’une catégorie d’aliments (tels que les noix).

Notre outil populaire, le calendrier des premiers repas et d’intro des allergènes, a été conçu pour faciliter l’aventure DME de bébé avec ses parents. Si l’exposition aux allergènes prioritaires vous génère du stress, il risque de vous plaire!

En guise de rappel, les allergènes prioritaires sont les aliments suivants: les oeufs, les arachides, le lait de vache, la moutarde, le sésame, le soja, le poisson, les mollusques et crustacés, les noix et le blé.

Comme on peut le constater en se fiant à cette liste, certains allergènes proviennent d’un seul aliment tandis que d’autres proviennent d’une catégorie, pensons aux noix, aux poissons et aux mollusques et crustacés. Ce qui est important à savoir c’est que chaque aliment provenant de ces catégories devront être présentés un à un, c’est-à-dire que de ne pas réagir au noix de cajou ne veut pas dire que le bébé ne réagira pas aux amandes.

Le poisson

Pour introduire l’allergène du poisson, on propose d’abord les poissons qui sont consommés régulièrement dans votre menu familial. Pour commencer, vous pouvez offrir un poisson à chair rose comme le saumon, puis un poisson à chair blanche comme la sole. Inutile de proposer de la limande à queue jaune à votre bébé si vous ne consommez jamais ce poisson. On veut surtout s’assurer de lui proposer une à une les variétés qu’on consomme en famille afin d’écarter tout risque d’allergie.

Les fruits de mer et crustacés

Tout comme le poisson, inutile de servir à bébé des aliments issus de cette catégorie qui ne se consomment pas régulièrement dans votre alimentation. On veut s’assurer de proposer un à un les fruits de mer que vous avez l’habitude de consommer: peut-être des crevettes, des pétoncles ou de la chair de crabe. Il est important que tous les poissons et fruits de mer offerts à bébé soient bien cuits.

Les noix

Les noix comprennent entre autres les amandes, les noisettes, les noix du Brésil, les noix de cajou, les noix de Grenoble, les pistaches, les pacanes, les noix de macadamia et les noix de pin.

Parce qu’elles font partie de la famille des légumineuses, les arachides ne sont pas des noix. Ainsi, il est possible d’être allergique aux noix sans pour autant être allergique aux arachides. Le contraire est également vrai.

Un individu allergique aux noix peut réagir à un seul type de noix, mais il peut aussi réagir à plusieurs. En outre, une personne allergique à un type de noix est plus à risque de développer une allergie à d’autres noix.

Il faut savoir que, même si vous êtes allergique à une seule noix, le risque de contamination entre les différentes noix, de même qu’entre les noix et les arachides, est très élevé.

https://allergies-alimentaires.org/9-allergenes-prioritaires/allergie-aux-noix/

Une personne allergique à une noix est plus à risque de présenter une allergie à d’autres noix.

Sicherer, S. (2001). Clinical implications of cross-reactive food allergens. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 108(6), 881-890. DOI 10.1067/mai.2001.118515

Ceci étant dit, il faudra introduire les noix individuellement. À noter qu’il est impossible de faire tout ça dans le premier mois de DME: bien qu’on évite de trop tarder dans l’introduction des allergènes prioritaires, on ne peut pas proposer toutes les noix, poissons et fruits de mer en quelques semaines. Privilégiez tous les allergènes prioritaires en proposant une variété de ces catégories, puis une fois que bébé a été exposé à tous les allergènes, continuez de lui proposer des poissons, noix et fruits de mer qu’il n’a pas encore découvert à la suite. C’est d’ailleurs avec cette procédure que notre calendrier des premiers repas a été conçu. Il est important de s’assurer de maintenir la tolérance du bébé aux allergènes en continuant de lui proposer les aliments régulièrement.


Pour toute question spécifique concernant les risques d’allergies alimentaires chez votre bébé ou autre information en lien avec la nutrition pédiatrique, nous vous recommandons de consulter l’équipe de Nutritionnistes en pédiatrie.


Pour en connaitre davantage sur la DME, n’hésitez pas à consulter nos nombreux outils! Nous vous offrons un livre théorique, un livre de recettes, un atelier vidéo, un calendrier des premiers repas, ainsi que des formations en direct via visioconférence. Tout pour entreprendre une DME agréable et sécuritaire!

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX!


Rédigé par Laurence Morency-Guay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s