Comment savoir si un allergène est bien testé?

Une des facettes de la diversification alimentaire des bébés est l’introduction des allergènes prioritaires, chose qui génère parfois du stress aux parents! Plusieurs se demandent souvent comment s’assurer qu’un allergène a été introduit et plusieurs informations erronées circulent à ce sujet. Nous faisons le point sur ces questionnements.

Voici un bref rappel des allergènes prioritaires, tel que le rapporte Santé Canada:

Certains pensent à tort que le contact avec les lèvres est suffisant pour qu’un allergène soit considéré comme introduit. En fait, il faut que bébé en ingère une petite quantité pour que ce soit le cas. Quelques miettes suffisent, mais un petit voyage dans le système digestif est nécessaire!

Le bébé doit en ingérer une certaine quantité et on doit continuer à lui en donner de façon régulière par la suite pour éviter qu’il développe une allergie. Le contact avec les lèvres seul est comme le contact cutané. Le but d’une introduction précoce des allergènes est de developper la tolérance digestive et d’éviter de se sensibiliser par la peau avant.

Anne-Sophie Bouffard, médecin de famille

Une réaction peut survenir jusqu’à 72 heures après l’exposition. On recommande donc d’espacer les allergènes de 3 jours avant d’en introduire un nouveau, et une pause de 2 jours est suggéré si on observe une quelconque réaction. Pour toute précision concernant les réactions de votre bébé, consultez un professionnel de la santé. Certains parents choisiront de prendre une pause de 2 jours entre chaque allergène, et certains nutritionnistes vont le recommander d’emblée. Si on souhaite exposer les bébés de façon précoce aux allergènes afin de suivre les recommandations de les introduire au plus tard dans le 6e mois, les offrir aux trois jours est plus favorable. À noter qu’il existe certains facteurs de risque associés au développement des allergies alimentaires et que les professionnels de la santé suggèrent que dans certains cas, les allergènes soient introduits de façon plus précoce. Toutefois, un enfant ayant des antécédents d’allergies dans sa famille peut ne pas en développer tout comme l’inverse est possible, soit qu’un enfant peut en développer même si ses parents, par exemple, n’en ont pas. L’important c’est de procéder à l’introduction des allergènes selon les recommandations et de ne pas hésiter à consulter votre pédiatre pour toute inquiétude.


L’introduction des allergènes vous génère du stress? Vous ne savez pas lequel vous voulez introduire et de quelle façon? Notre calendrier des premiers repas est l’outil qu’il vous faut!

Pour vous renseigner sur la DME, notre livre est la source par excellence couvrant tous les sujets: des principes de base à l’évolution des bébés, en plus de proposer quelques recettes exclusives!


Références supplémentaires:

  1. Vickery BP, Scurlock AM, Jones SM, Burks AW. Mechanisms of immune tolerance relevant to food allergy. J Allergy Clin Immunol 2011; 127:576.
  2. Chehade M, Mayer L. Oral tolerance and its relation to food hypersensitivities. J Allergy Clin Immunol 2005; 115:3.
  3. Burks AW, Laubach S, Jones SM. Oral tolerance, food allergy, and immunotherapy: implications for future treatment. J Allergy Clin Immunol 2008; 121:1344.

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX!

Rédigé par Laurence Morency-Guay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s