Manger seulement à 9 mois?

(Même les animaux font de la DME chez nous)

Depuis quelques temps , je lis plusieurs fois par semaine des histoires de bébés qui n’ont rien mangé jusqu’à 9 mois. Dans certains cas c’est que les bébés refusaient systématiquement de s’alimenter malgré les nombreuses tentatives infructueuses des parents. On ne forcera pas un enfant à manger, mais on peut (et on doit) tout de même mettre toutes les chances de son côté en s’assurant d’offrir suffisament d’occasions à bébé pour lui permettre de développer le désir de manger.

  • Offrez systématiquement 3 repas par jour en compagnie d’un parent.
  • Suivez ces quelques conseils...
  • Si votre bébé refuse les purées ET les morceaux, cet article est pour vous.
  • Ne pas forcer bébé, mais lui offrir toutes les occasions possibles..

Alors que dans certains autres cas qui m’intéressent pour le présent article, c’est la mère qui choisit de ne pas offrir d’aliments à son bébé pour une raison ou pour une autre. Bien souvent on entend

Mon bébé est allaité exclusivement, il n’a besoin de rien d’autre mon lait suffira jusqu’à 1 an.

Je veux rectifier le tir. Premièrement, je me dois de mentionner que je suis super pro-allaitement (je ne l’ai jamais caché!) et que cet article n’est pas contre l’allaitement, mais pour la nutrition du bébé.

Plusieurs semblent mélanger les termes suivant : Aliment principal et aliment exclusif.

Voici un extrait de l’énoncé sur la nutrition des nourissons 6-24 mois de Santé Canada.

« À l’âge d’environ six mois, l’allaitement devrait continuer d’être la principale source de nutriments. Toutefois, il ne suffit plus pour répondre aux besoins nutritionnels de l’enfant plus âgé (OMS, 2009; Butte et coll., 2004; Organisation panaméricaine de la santé, 2003).
L’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et l’OMS ont estimé les besoins énergétiques des nourrissons âgés de six à huit mois. Les aliments complémentaires comptent pour environ un cinquième des besoins énergétiques totaux de 6 à 8 mois (OMS, 2009; OPS, 2003). Entre 9 et 11 mois, ils couvrent un peu moins de la moitié des besoins énergétiques totaux.

Je tiens donc à rappeler qu’il est important que les bébés mangent dès leurs 6 mois pour répondre à leurs besoins énergétiques et que bien que le lait doit être l’aliment principal et doit demeurer d’être offert à volonté et à la demande. Bien que le lait est également celui qui offrira le plus de nutriments au bébé, les aliments doivent être introduits et commencer à prendre de la place DÈS 6 mois, pour quelques raisons :

  • Éviter les carences en fer  et en zinc
  • Permettre au bébé de développer ses habiletés de préhension et de mastication afin de faire en sorte qu’il consomme un minimum de 20% d’aliments dans la période 6  à 8 mois. Pour faire en sorte que bébé porte des aliments à sa bouche, les mâche et les avale, il a d’abord besoin de quelques repas de pratique (entre 1 et 30 repas pour la majorité des bébés)
  • Éviter que bébé ne baisse dans sa courbe de croissance
  • S’assurer que bébé ne boudera pas les textures et les aliments solides. C’est d’ailleurs pour cette raison que Santé Canada recommande d’introduire les textures grumeleuses au plus tard vers 9 mois.

Oui, il conviendra de s’assurer que son bébé est vraiment prêt  et de respecter le rythme individuel de chacun (certains bébés mangeront seulement pour vrai un peu plus tard) et on ne forcera jamais un bébé à manger, mais il conviendra aussi d’être consciente, prudente et de ne pas nier le fait que bébé a des besoins énergétiques grandissants. Il faudra donc s’assurer lui offrir des situations facilitantes, sécuritaires, d’être assidue et de lui offrir à manger un minimum de 2 fois par jour vers 6 mois et 3 fois par jour vers 9 mois.

 

Advertisements

Pain des fleurs

Résultats de recherche d'images pour « pain des fleurs »Résultats de recherche d'images pour « pain des fleurs »

Produit découverte : Les tartines Le Pain des fleurs

(Un article des nutritionnistes de Nutri-Énergie, auteures du livre Petites mains grande assiette)

 Sur les pages Facebook et les blogues dédiés à la DME, plusieurs vantent les mérites du produit. Toutefois, les commentaires des uns suscitent le questionnement des autres:

  • Qu’est-ce que c’est?
  • Un bon choix pour la DME?
  • Où se le procurer?
  • Quelles sont les alternatives?

Coup d’œil sur ce produit qui nous est venu directement de la France! Lire la suite

Motricité libre et DME

(un article de Morgane de chez Pousse de bébé)

 La motricité libre c’est quoi ?

(+) De merveilleuses affiches résumant la motricité libre

(+) Une superbe vidéo expliquant brièvement

La pédiatre hongroise Emmi Pikler ouvre sa pouponnière Loczy en 1946. Elle y développe le concept de motricité libre fondé sur l’observation du développement des nourrissons.

« La liberté motrice consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant, sans lui enseigner quelque mouvement que ce soit. » Lire la suite

Tartinade aux haricots

Cette délicieuse recette de tartinade aux haricots permet d’introduire les légumineuses sécuritairement pour les 6 mois. Tartinée sur une galette de riz, un pain des fleurs ou un craquelin, c’est délicieux (même pour moi…!)

Merci à Cynthia qui a voulu partager sa recette avec moi!

Regardez-moi ça comment ça rend les bébés heureux 🙂 Lire la suite

Boulettes de dinde & épinards

Faciles à manipuler, délicieuses et riches en fer, ces boulettes feront de nombreux heureux. En bonus, la sauce tomate riche en vitamine C favorise l’absorption du fer présent dans la recette.

(+) Fer et anémie


button (14)

 

Pour les boulettes : 

1 lbs de dinde hachée

9 boulettes d’épinards surgelés décongelées = environ 1 tasse frais hachés finement

1/2 tasse de céréales enrichies en fer (ou avoine moulue)

1/4 de tasse de graines de citrouilles moulues

1 oignon haché finement

2 c. table d’assaisonnement italien

1 c. table d’ail

Pour la sauce : 

2 boîtes de 910 ml de sauce tomate sans sel

J’aime bien celle-ci :

5 c. table  d’assaisonnement italien

2 c. table d’ail

button (15)

  1. Décongeler les boulettes d’épinards
  2. Moudre les graines de citrouille
  3. Mélanger tous les ingrédients des boulettes
  4. *** Choisir une casserole assez étroite pour que la sauce arrive environ à 5 cm du rebord, vous voulez que vos boulettes soient submergées***
  5. Dans une casserole, verser les 3 contenants de sauce et les assaissonnements.
  6. Chauffer jusqu’à ce que la sauce bouiillonne (petits bouillons)
  7. Pendant que la sauce chauffe, faire des boulettes de la grosseur d’une balle de golf.
  8. Déposer lentement les boulettes dans la sauce.
  9. Cuire les boulettes dans la sauce en couvrant.
  10. Cuire jusqu’à ce qu’un thermomètre à viande indique 170F. (Environ 15 minutes)

Je dois faire mes boulettes en 2 sessions parce que je n’ai pas assez de place dans mon chaudron, je réserve les premières dans un plat. Je fais ensuite cuire les deuxièmes. À la fin, je sépare ma sauce en deux et réfrigère la moitié.

Je pourrais aussi congeler la moitié de mes boulettes non-cuites.

Je pourrais aussi congeler la moitié de mes boulettes cuites et dans la sauce (mais ça se défait en décongelant)


Saviez-vous que vous qu’il y a aussi un livre Bébé mange seul?

MORGANS (1)

(+) Voir d’autres recettes

Offrir ou éviter?

sushi-354628_1920

(Un article de l’équipe de nutritionnistes chez Nutri-Énergie)

En DME, on encourage bébé à découvrir une grande variété d’aliments et ce, dès le début de l’introduction des solides. Par contre, il est important de garder en tête que les nourrissons sont plus à risque d’empoisonnement alimentaire (aussi connu sous le nom de « toxi-infection alimentaire») et ont plus de difficulté à se défendre contre les infections que les adultes. Ceci est notamment dû au stade de développement de leur système immunitaire, ainsi qu’aux plus petites quantités d’acide gastrique dans leur estomac. Lire la suite