Risques d’étouffement et DME: quelques données

L’inquiétude qui semble revenir le plus souvent auprès des parents se questionnant sur le mode d’introduction des solides à privilégier auprès de leur bébé est celle liée à l’étouffement. Pour plusieurs, le fait d’offrir à un bébé de 6 mois des morceaux d’aliments et non pas exclusivement des purées semble absurde: comment fera-t-iel pour ne pas s’étouffer?

Tel qu’on l’aborde ici, les habiletés de mastication des bébés de 6 mois leur permettent de très bien gérer les aliments en bouche, tant qu’ils soient adaptés en terme de taille et de texture, donc il ne faut pas sauter aux conclusions qu’il leur sera impossibles de gérer les morceaux vu leur âge. Cela n’est pas conforme aux habiletés des bébés de leur âge qui sont capables de bien mâcher à l’aide de leur lèvres, leur langue et leur palais!

De plus, ce qui est plus souvent observé chez les bébés qui mangent des morceaux sont les réflexes vomitifs, qu’on aborde juste ici. Ces réflexes ne sont pas un étouffement à proprement dit puisque les voies respiratoires du bébé ne sont pas obstruées et qu’en fait, ils préviennent même cette situation d’arriver.

Nous aimerions vous affirmer de source fiable qu’en fait, la DME ne mets pas à risque du tout pour l’étouffement, toutefois nous ne pouvons faire cette affirmation puisque personne n’est en contrôle d’accidents qui peuvent toujours arriver. Un peu comme de promettre à un parent qui a acheter un bon siège d’auto et qui y installe de manière sécuritaire son enfant n’est donc pas à risque d’un accident de la route: c’est impossible. Toutefois, certaines données issues de la littérature scientifique soulèvent que les cas d’étouffement ont surtout été rapportées dans les cas de diversification mixte (purées et « finger food » offerts au bébé) ou lorsque les parents mettaient eux-mêmes en bouche les aliments solides avec leurs mains ou à l’aide d’un ustensile au lieu de laisser bébé s’alimenter seul. À noter que plusieurs biais sont à soulever compte tenu de la méthodologie utilisée pour effectuer ces recherches, soit que les résultats sont tirées de questionnaires complétées par les parents et non pas d’observations cliniques directes.

Pour conclure, malgré un manque de données concluantes sur les risques d’étouffement et la DME, très peu de parents qui offrent des morceaux adaptés à leur bébé tout en s’assurant que ce dernier respecte tous les critères avant d’entreprendre l’aventure rapportent un accident associé à l’étouffement durant les repas.

De plus, les habiletés de mastication des bébés de 6 mois les rendent aptes à gérer les morceaux par eux-mêmes, faisant de la méthode de diversification menée par l’enfant une approche qui respecte le rythme de développement du bébé!

Trois facteurs semblent faire l’unanimité quant à la gestion des risques d’étouffement :


Sources d’articles scientifiques intéressants:

2022: Complementary Feeding Caregivers’ Practices and Growth, Risk of Overweight/Obesity, and Other Non-Communicable Diseases: A Systematic Review and Meta-Analysis

2021: Complementary Feeding Methods—A Review of the Benefits and Risks


NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Rédigé par Laurence Morency-Guay


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :