Paroles d’expert – l’approche mixte, les confusions et le réflexe vomitif abordés par une orthophoniste

La confusion entre le phénomène de réflexe vomitif ou nauséeux (= gag reflex) et l’étouffement (fausse route) est fréquente et peut conduire le parent à retarder le passage aux morceaux ce qui peut avoir un effet délétère sur le développement de la mastication du bébé et son alimentation future. 

Alors revenons sur une petite définition rapide de ce qu’est et ce que n’est pas le réflexe vomitif : C’est un phénomène physiologique qui est présent chez tous les enfants nés en santé ; dans les premiers mois, il se situe plutôt en avant de la bouche. Avec le temps, grâce aux expériences orales alimentaires et non-alimentaires, ce réflexe va s’apprivoiser. Ce réflexe est présent pour protéger les voies aériennes supérieures et éviter qu’un aliment ne parte trop vite en arrière. Le réflexe vomitif se déclenche DANS LA BOUCHE de bébé. C’est ce phénomène que l’on ressent lorsque le médecin vient appuyer sur notre langue avec un bâtonnet en bois. À l’inverse, l’étouffement ou fausse route (partielle ou totale) se déroule au niveau du carrefour entre le larynx et l’œsophage par défaut de coordination entre les différents acteurs de la déglutition ; ce phénomène accidentel survient beaucoup PLUS BAS DANS LE COU de bébé. C’est ce qui se produit lorsqu’on s’étrangle et que l’aliment passe par ‘le mauvais trou’. 

Lorsque bébé reçoit un aliment en bouche, il fait une expérience sensorielle : c’est doux, c’est mou, c’est ferme, c’est fondant, c’est amer, c’est pâteux… Cette information sensorielle est reçue par le cerveau qui adapte une réponse motrice, ce qui va permettre à bébé de mastiquer plus ou moins ce qu’il a en bouche. Ainsi, il va pouvoir s’adapter à une diversité de textures et de goûts, dès 6 mois.

+L’évolution des habiletés de mastication

Cette possibilité va être donnée à bébé lorsque les parents font le choix de la DME puisque bébé va avoir accès aux morceaux dès le début de son expérimentation des aliments complémentaires. En DME, bébé aura accès à des aliments en morceaux, de texture et de taille sécuritaires et il pourra également expérimenter les textures lisses comme des compotes et des yogourts si cela fait du sens dans le fonctionnement alimentaire familial. 

Cet accès à une diversité de textures sera possible et même souhaitable également lorsque la « méthode de diversification » choisie par les parents sera plus classique. Il sera alors important que bébé puisse avoir accès à des aliments de textures différentes (soit des purées plus grumeleuses en diversification classique, soit de type ‘finger food’ en diversification mixte) et ce, avant 9 mois idéalement pour que l’apprivoisement du réflexe vomitif se fasse de façon précoce. 

Par extension, les bébés qui ont été diversifiés à 4 mois de façon classique par des purées/compotes pourront tout à fait se voir proposer des aliments en morceaux vers l’âge de 6 mois, dès lors qu’ils présentent les pré-requis suffisants : un tonus de bonne qualité qui leur permet de se maintenir en position assise non avachie, de bonnes compétences pour attraper les objets et les mettre dans sa bouche et un intérêt pour la nourriture qui se trouve dans l’assiette de son parent ; une bonne installation à table (chaise haute adaptée, proche du plateau, sans éléments pouvant le distraire).

+Passer des purées à la DME

Finalement, tarder à donner des morceaux à bébé en diversification classique pourrait retarder les expérimentations sensori-motrices de bébé et par conséquent retarder l’apprivoisement du réflexe vomitif. De la même manière, les bébés en DME devraient pouvoir avoir accès aux textures lisses afin d’avoir la possibilité de construire un panel sensori-moteur complet autour de tous les types de textures alimentaires existantes.


En résumé :

  • Quelle que soit l’approche choisie pour la diversification alimentaire de bébé, il conviendra de lui donner accès à différentes textures (en respectant les pré-requis décrits ci-dessus et les textures sécuritaires pour les bébés débutants en DME/la finger food)
  • Un bébé en santé qui serait diversifié de manière classique et dont les parents souhaiteraient lui proposer des morceaux progressivement est tout à fait capable de découvrir les morceaux sans risque accru d’étouffement : il faudra veiller à ce que ce bébé ait les pré-requis indispensables pour la bonne gestion des morceaux à savoir une posture assise maintenue sans effort ; une capacité à porter des objets à la bouche et un intérêt pour la nourriture ; une installation à table correcte ; des morceaux de texture et de taille sécuritaires (texture préhensible par la main de bébé et suffisamment fondante pour être écrasée entre la langue et le palais)
  • Restez avec votre bébé lorsqu’il mange, observez-le ! C’est votre meilleur guide ! Certaines textures seront moins faciles que d’autres lors des premiers essais, vous vous adapterez tranquillement et ferez d’autres essais plus tard si les premiers ne sont pas concluants. Par exemple, certains bébés en purée lisse n’aimeront pas les purées avec des petits morceaux dedans (texture grumeleuse) et préfèreront un passage direct aux morceaux. D’autres auront besoin de tester la texture grumeleuse avant d’aller vers des morceaux fondants. Certains bébés DME détesteront les compotes ou les yaourts quand d’autres en raffoleront !

Ce qui est important c’est d’offrir la possibilité à votre bébé d’essayer, de réessayer… 


Un petit mot sur l’auteure de ce texte :

Anna @seedsandcarry

Je suis Anna, maman de 2 enfants avec lesquelles j’ai pratiqué la DME en complément de l’allaitement maternel ; je suis également orthophoniste. Je pratique depuis 12 ans auprès de patients de tous âges présentant des troubles du langage, de la communication et/ou de l’alimentation. 

C’est en devenant maman et en parcourant les forums de parents que j’ai constaté qu’il y avait un réel besoin d’information du grand public au sujet de questions essentielles comme celle du gag reflex. Pourquoi essentielle ? Parce que cette information n’est pas souvent donnée par les médecins de famille, parce que le référentiel des parents en matière de diversification alimentaire c’est souvent les petits pots industriels. Et c’est là que cela peut poser problème : si le parent s’en tient à la progression de textures et goûts proposés par l’industrie des petits pots, bébé ne pourra pas faire les expériences sensorielles et motrices essentielles au développement de fonctions telles que la mastication. 

Cette progression, proposée par les industriels, n’est pas vraiment en accord avec les possibilités oro-motrices des tout-petits… et c’est en partie pour cela que j’ai décidé de créer une page Instagram et Facebook pour partager des éléments de prévention, d’information à ce sujet (et d’autres) pour sensibiliser les parents.


Notre livre, Bébé Mange Seul: tout savoir sur la DME, est l’outil par excellence pour se renseigner adéquatement sur la méthode avant de débuter!

Notre atelier vidéo est une excellente façon de tout apprendre sur la DME dans le confort de votre salon!


SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s